L'OEIL DU DIABLE - 1960

Titre VF L'OEIL DU DIABLE
Titre VO Djavulens oga
Année de réalisation 1960
Nationalité Suède
Durée 1h26
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 12
Date de sortie en France 20/12/1961
Thème(s)
Le diable et ses démons (Autres pays)
Cinéma suédois (ORIGINE)
Don Juan
Protestantisme
Réalisateur(s)
BERGMAN Ingmar
Chef(s) Opérateur(s)
FISCHER Gunnar
Musique
NORDGREN Erik
Renseignements complémentaires
Scénario : Ingmar Bergman
d'après la pièce d'Oluf Bang
Distribution : les Grands Films Classiques

Visa d'exploitation : 23322

Nota : Affiche du film d'origine italienne
Acteurs
KULLE Jarl
ANDERSSON Bibi
JÄRREL Stig
POPPE Nils
FRIDH Gertrud
DUBERG Axel
EDWALL Allan
WINGE Torsten
FUNKQUIST Georg
ADOLPHSON Kristina
SJOBERG Gunnar
LAGERWALL Sture
ARVEDSON Ragnar
BJORNSTRAND Gunnar
MELIN John
THUUL Sten-Torsten
LINDBLAD Arne
BUNCH Svend
LUNDH Börje
HJORTZBERG Lenn
OLSSON Tom
GILL Inga
Résumé

Dans les tréfonds de l'enfer, le Diable ne peut supporter qu'il existe encore sur Terre une âme pure et fraîche, en l'occurrence, une jeune fille prénommée Britt-Marie, enfant choyée d'un pasteur. Aussi décide-t-il d'envoyer son meilleur atout pour corrompre la sage vierge : l'irrésistible Don Juan, séducteur impénitent. Le résultat escompté ne sera pas celui tant attendu, même si le diable sera guéri de son "orgelet" terrestre qui lui vint de l'existence sans tache de la jeune femme...

>>> Une oeuvre du grand réalisateur que l'on peut considérer comme mineure...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cinéma 62 numéro 63
- Télé-Ciné numéro 101
- Image et Son numéro 148
- Ecrans de France numéro 278
- Saison Cinématographique 1992
- Revue du Cinéma numéros 148 et 226
Critiques (Public)
Une comédie étonnante, aussi fine que directe, qui met en évidence un Bergman très différent de celui que l'on connaît habituellement, sévère et austère. L'OEIL DU DIABLE n'est cependant pas une comédie gratuite, dans le seul but d'une franche rigolade. Bergman y pose bien sur à nouveau les problèmes qui lui tiennent à coeur : Dieu, le couple, la pureté. Et, ma foi, la comédie s'avère un biais où il excelle. Dommage qu'il n'y aura eu recours qu'en de trop rares occasions. (ELIE ELIE)