LE REBELLE - 1949

Titre VF LE REBELLE
Titre VO The fountainhead
Année de réalisation 1949
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h52
Genre DRAME PSYCHOLOGIQUE
Notation 15
Date de sortie en France 08/03/1950
Thème(s)
Architectes (Cinéma américain)
Journalisme et presse (Cinéma américain)
Empire State Building (New York)
Statue de la Liberté (NY) .....
Mariage (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
VIDOR King
Chef(s) Opérateur(s)
BURKS Robert
Musique
STEINER Max
Renseignements complémentaires
Scénario : Ayn Rand
d'après son propre roman .....
Décors : Edward Carrere
Distribution : Warner Bros
Produit par Henry Blanke

Visa d'exploitation : 9103
Acteurs
COOPER Gary
NEAL Patricia
MASSEY Raymond
SMITH Kent
DOUGLAS Robert
HULL Henry
COLLINS Ray
OLSEN Moroni
WOODS Harry
STANTON Paul
COWAN Jerome
HARVEY Paul
DOUCETTE John
WILCOX Frank
SESSIONS Almira
HALE Jonathan
KENNEDY Douglas
ALVIN John
EVANS Charles
ANKRUM Morris
DORAN Ann
HALE Creighton
COFFIN Tristram
BONNEY Gail
DORR Lester
WATKIN Pierre
BLUE Monte
ALDEN Bob
AUSTIN Lois
BARNETT Griff
CAVENDER Glen
CHRISTY Dorothy
DAGWELL Bill
COLLINS G. Pat
GORDON Roy
HAADE William
HALL Thurston
HICKS Russell
JACKSON Selmer
KELSEY Fred
LARGAY Raymond
MAC CULLOUGH Philo
MOWER Jack
NEWLAN Paul
PHELPS Lee
SHERWOOD George
STANTON Paul
STEVENS Ruthelma
VUOLO Tito
TROWBRIDGE Charles
WALL Geraldine
WARDE Harlan
WHITE Leo
WHITTELL Josephine
WITHERS Isabel
WOODS Harry
Résumé

Howard Roark est un jeune architecte aux idées tellement inédites et novatrices qu'il se retrouve dans de graves difficultés financières, bientôt obligé de travailler comme simple ouvrier dans une carrière. C'est là, qu'il fait la connaissance de Dominique Francon, fille blasée d'un riche entrepreneurde la région. Le "couple" se revoit quelques mois plus tard, lors d'un fête organisée pour l'inauguration d'un bâtiment construit par Roak. Mais cette dernière épouse Gail Wynand, directeur du puissant journal "The Banner" farouche opposant aux théories de notre architecte "dissident"...

>>> Une oeuvre solide comme un building (yankee) d'un excellent King Vidor...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Le roman original s'appelle "La source vive" et réfère à la source individuelle, réelle que chacun doit cultiver en soi-même .....

Malgré un a priori totalement négatif sur Ayn Rand (papesse de l'hyperindividualisme égoïste), après avoir vu ce film, véritable précis de sa pensée semble t-il (dénonciation d'une démocratie moutonnière indexée sur le dénominateur commun le plus bas, une démocratie des tabloïdes pour mieux réduire les individus à l'état de masse facilement manipulable, au détriment de l'épanouissement et de l'excellence individuels), je m'interroge... serais-je convaincu ? "Je revendique le droit de l'homme d'exister pour soi-même" déclare Howard ROARK lors de son procès. Que penser de cela ? Est-ce compatible avec la vie en société ? Est-ce possible sans la société ? Un tel système, pour convaincre, ne suppose t-il pas une résignation de la majorité, toute dévouée à l'épanouissement d'une minorité, ou bien l'espoir illusoire en chacun d'être un génie ? Je me demande où ça peut bien conduire... au LOUP DE WALL STREET ?