LE BANQUET DES FRAUDEURS - 1951

Titre VF LE BANQUET DES FRAUDEURS
Titre VO Banket der smokkelaars
Autres titre VO Das Bankett der Schmuggler
Autres titre VO Het feestmaal der smokkelaars
Année de réalisation 1951
Nationalité Belgique / France / Allemagne
Durée 1h41
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 15
Date de sortie en France 09/07/1952
Thème(s)
Cinéma belge (ORIGINE)
Frontières (tous pays confondus)
Douaniers
Spaak (Charles)
Contrebandiers
Tramways
Flippers (tous pays confondus)
Side-car (tous pays confondus)
Mariage (Cinéma belge)
Milieu ouvrier (Cinéma belge)
Trains et gares (Cinéma belge)
Billard (tous pays confondus)
Bals et dancings (tous pays confondus)
Milieu médical (Cinéma belge)
Jeux (fléchettes) (tous pays confondus)
Grèves
Chiens (Cinéma belge)
Réalisateur(s)
STORCK Henri
Chef(s) Opérateur(s)
SCHÜFFTAN Eugen
Musique
SOURIS André
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : Charles Spaak
Conseiller technique : André Cayatte .....

Visa d'exploitation : 12 996

Distribution en salles et DVD : Malavida

Acteurs
FRANKEUR Paul
ROSAY Françoise
DENIAUD Yves
KERIEN Jean-Pierre
IVERNEL Daniel
LENIER Christiane
VALMY André
PELLEGRIN Raymond
DEVERE Arthur
SCHOLZ Eva Ingeborg
GROSSKURTH Kurt
JOHN Karl
HAACK Käthe
LUSSAC Robert
WILLY Edgar
MAHIEU Charles
PAILLET Maryse
HOFFMANN Gert Günther
ERINGA Ludzer
POONS Sylvain
DAULBOIS Marguerite
MENDELSSOHN Mia
DUA Marthe
DUCARME Omer
ENGELEN Fred
GUISE André
LIVERDAN
RAMON Jean
SAUSSUS Paul
SCHOUTEN Jean
Résumé

Anonyme petite enclave géographique belge, le discret et campagnard village de Dorpveld a comme singulière particularité topographique de se trouver au croisement de trois pays mitoyens et citoyens, l'Allemagne, la Hollande et la Belgique. Une bienheureuse configuration qui permet tous les trafics possibles et imaginables et un nombre impressionnant de fraudeurs en tous genres et de toutes origines sociales ou nationales. C'est ainsi que l'exubérante Siska van Moll, la propre fille du brigadier des douaniers de la région, fréquente assidument et amoureusement un certain Pierre, expert dans le trafic croisé entre les différents pays. Une confortable sinécure qui se réduit en peau de chagrin, avec l'imminente ouverture des frontières entre la Belgique la Hollande, mettant ainsi en question et en péril le fonctionnement et le rendement de la manufacture locale de chaussures face à la concurrence batave bien moins onéreuse. Même si l'opposition entre les nombreux trafiquants et les hommes de van Moll peut paraître quelquefois anecdotique et folklorique (notre pandore est à quelques mois de la retraite et n'est pas contaminé par un excès de zèle comme son adjoint nouvellement arrivé, le dénommé Louis Delmotte), certaines confrontations des fraudeurs avec les douaniers allemands se sont soldées dramatiquement, comme la mort d'un jeune passeur teuton, originaire de la contrée d'Aix-la-Chapelle où se rend Pierre pour apporter les condoléances à la mère et à la sœur du défunt. Alors même que les ouvriers de l'usine de chaussures se mettent en grève, que Pierre et la jeune Allemande, Elsa Menzler, se rapprochent affectivement, les fraudeurs des trois pays se réunissent pour une prodigieuse fête communautaire avec l'impérieux souhait d'un maintien de toutes les frontières, une solide garantie pour leurs incessantes carambouilles qui n'auraient plus lieu d'être avec la libéralisation européenne...

>>> Seule réalisation de fiction du grand metteur en scène ostendais, spécialisé dans le court métrage documentaire à connotations revendicatives et dénonciatrices, qui est resté solidement pertinent dans l'efficace constat des perturbations causées au milieu ouvrier, par l'ouverture des frontières, tout en agrémentant ses prises de position économique et politique, de quelques adéquates chroniques sentimentales...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Mon Film numéro 329
- Jeune Cinéma numéros 189 et 192
Critiques (Public)