L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP - 1956

Titre VF L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP
Titre VO The man who knew too much
Année de réalisation 1956
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h55
Genre SUSPENSE
Notation 17
Date de sortie en France 30/04/1956
Thème(s)
Taxis (Cinéma américain)
Taxidermistes (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
HITCHCOCK Alfred
Chef(s) Opérateur(s)
BURKS Robert
Musique
HERRMANN Bernard
Renseignements complémentaires
Scénario : John Michael Hayes
et Angus Mac Phail .....
Chanson : "Que sera sera" interprétée par Doris Day
(Oscar pour la chanson) .....
Distribution : Paramount

Visa d'exploitation : 18 106

Nota :

- Alfred Hitchcock regarde un numéro de music-hall arabe projeté en transparence .....
Acteurs
STEWART James
DAY Doris
GELIN Daniel
DE BANZIE Brenda
MILES Bernard
TRUMAN Ralph
WIETH Mogens
MOWBRAY Alan
BROOKE Hillary
OLSEN Chris
NALDER Reggie
JONES Carolyn
WATTIS Richard
WILLMAN Noel
TALTON Alix
BRAINVILLE Yves
GORDON Leo
CHRAIBI Abdelhao
BASCOMB Betty
AHERNE Patrick
MERCIER Louis
WARDE Anthony
MARTIN Lewis
WORDSWORTH Richard
HOLLAND Gladys
BOBRINSKOY Alexi
CAMLIN Peter
NEFF Ralph
HITCHCOCK Alfred
BUCKTON Clifford
FINE Harry
KEEGAN Barry
LINDSEY Enid
FROME Milton
BREWSTER Margaret
GOTELL Walter
LAMBLE Lloyd
Résumé

Moments de détente pour le docteur Ben Mac Kenna et sa petite famille au Maroc, après un épuisant congrès médical à Paris. La rencontre d'un Français, un certain Louis Bernard, lors d'un trajet en autocar, sera pour eux, le début d'une oppressante aventure avec assassinat, enlèvement et sombre projet d'attentat dans une intrigue mi-politique, mi-espionnage, haletante de bout en bout...

>>> Le "Maître" a encore sévi en nous proposant un petit bijou de film, inestimable et parfait dans sa maîtrise, sa rigueur et son talent, remake d'une version réalisée en 1934.

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Télérama numéro 608
- Télé-Ciné numéro 63
- L'Ecran Fantastique numéro 39
- Positif numéros 17 et 459
- Mon Film numéro 559
- Cinématographe numéro 126
- La Revue du Cinéma numéros 401 et 402bis
- Cinéma numéro 13
Critiques (Public)
Expliquez-moi s'il vous plaît ou je vais me croire dingue. J'adore "Le rideau déchiré", "Les oiseaux", la période anglaise de Hitchcock... mais je ne vois pas la moindre once d'intérêt à l'homme qui en savait trop... Attitude réconfortée par les commentaires de quelques gens de la salle qui le trouvait ...nul.. (c'etait pourtant une vo sous titrée) la musique est inexistante (pas comme dans "La mort aux trousses" ou "Psychose"). Doris Day chante mieux qu'elle ne joue, Gelin mourant semble vouloir attraper les mouches... suis-je normal? E.MARIN

Non, vous n'êtes pas normal. Et cela se confirme, critique après critique.

Décidément, le couple Hitchcock-Stewart a encore fait des siennes. Il s'agit sans aucun doute là de la meilleure association de génies que le cinéma ait connu. A croire que James Stewart est né pour tourner LES films d'Hitchcock. "L'homme qui en savait trop" (tout comme "la corde", "fenêtre sur cour", et bien d'autres encore) est sans aucun doute LE meilleur des films du genre, voire même le meilleur trait de g"nie qu'ait eu le maître du suspense. La scène (preque) finale au concert est sans doutes la plus palpitante que le 7eme art ait connu. Un film dont on ne se lassera jamais. Ernst Stavro Blofeld (08/88)

Pourquoi avoir fait le remake d'un film anglais ? L'intrigue du film est invraisemblable. Le traître est évidemment un acteur français (pauvre Daniel Gélin, dégoulinant de fond de teint). C'est un bon véhicule pour Doris Day (qui a vendu des millions de disques avec "Que serran serra"). Sinon, rien, sauf une intrigue particulièrelent alambiguée. Et c'est encore une actrice anglaise qui s'en sort le mieux : Brenda de Banzie, ravisseuse d'enfant, assujetie à son mari. AXEL.

J'adore les films d'Hitchcock ("Fenêtre sur cour", "Les oiseaux", "La loi du silence"... tout le monde connaît ces grands films), j'aime beaucoup le jeu de James Stewart et Doris Day est parfaite dans ses comédies comme "Confidences sur l'oreiller" ou encore "La blonde défie le FBI". Toutes les conditions semblaient réunies pour que j'apprécie ce film dont j'avais déjà tellement entendu parler. Et bien non ! Je n'ai pas du tout accroché. Je me suis ennuyée dès le début et d'ailleurs je n'ai pas regardé le film jusqu'au bout. Je me suis arrêtée à la mort de Daniel Gélin. Je suis déçue, je m'attendais à beaucoup, je ne comprends pas comment "L'homme qui en savait trop" a pu avoir une telle réputation qui perdure toujours.

18/20 : J'ai trouvé ce film très prenant ; l'intrigue de départ est discutable, et pourtant, on est vite embarqué dans cette histoire de rapt par des jeux d'acteurs remarquables. Le temps passe, ce film non ... dans 50 ans sera-t-il oublié? Que sera sera, moi je parie qu'on en reparlera.   TY