TITANIC - 1943

Titre VF TITANIC
Titre VO Titanic
Année de réalisation 1943
Nationalité Allemagne
Durée 1h25
Genre DRAME
Notation 16
Date de sortie en France
Thème(s)
Milieu de la finance (tous pays confondus)
Billard (tous pays confondus)
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma allemand) (est et ouest)
Amnésie (Cinéma allemand) (est et ouest)
Cinéma allemand (ORIGINE)
Censure (Cinéma allemand)
Bateaux de croisière (Cinéma allemand) (est et ouest)
Réalisateur(s)
KLINGLER Werner SELPIN Herbert
Chef(s) Opérateur(s)
BEHN-GRUND Friedl
Musique
EISBRENNER Werner
Renseignements complémentaires
Scénario : Herbert Selpin
et Walter Zerlett-Olfenius .....
d'après une histoire de Harald Bratt

Nota :

- Le film eut des problèmes avec la censure nazie (défaitisme) et la censure alliée .....

- Le réalisateur Herbert Selpin, arrêté sur les ordres de Goebbels, se pendit dans sa cellule .....
Acteurs
SCHMITZ Sybille
NIELSEN Hans
HEIBERG Kirsten
FÜRBRINGER Ernst Fritz
SCHÖNBÖCK Karl
THIELE Charlotte
WERNICKE Otto
SCHAFHEITLIN Franz
RIST Sepp
FARELL Claude
BOHNERT Jolly
BRIX Hermann
BÖTTGER Fritz
DANNEMANN Karl
DUMA Kurt Alexander
ELSHOLTZ Peter
FOCHLER Karl
GENSCHOW Fritz
GERNOT Herbert
JERA Suzy
KAMPER Josef
KLINGER Lieselotte
KRÜGER Wilhelm Paul
LEIBELT Hans
LOOS Theodor
MEIXNER Karl
PAULY Edgar
SCHARF Werner
SCHEU Just
SCHNELL Georg Heinrich
SCHWARZ Hans (junior)
SHALL Theo
STAHL-NACHBAUR Ernst
STEINBECK Walter
STELMECKE Erich
TIEDE Herbert
THIEDEMANN Charlotte
VON BUKOVICS Toni
VOSS Peter
WELZEL Heinz
STEINWEG Walter
DUNSKUS Erich
HOLM Claus
KAISER-HEYL Willy
VOGEL Egon
STIMMEL Ernst
ARNHEIM Valy
WARTAN Aruth
FRANCOIS Charles
KAREN Alfred
ROBERT Ferdinand
LORS Ina
ARTEN Jur
BECK Grete
BOMBAL Gerhard
LUDWIG Richard
MORVILIUS Karl
MÜLLER Friedel
PESCHEL Bruno
WOHLBRÜCK-WENDT Heinz-Werner
Résumé

En avril 1912, le "Titanic", fameux transatlantique de la compagnie White Star Line, est prêt pour sa première traversée inaugurale entre Southampton et New York. Déjà considéré comme le plus grand et le plus confortable bateau de ce début du 20e siècle, le navire doit absolument prouver qu'il est aussi le plus rapide. En effet les actions ont considérablement baissé sur le marché boursier à cause de nombreuses dépenses imprévues et surnuméraires et le président du holding, sir Bruce Ismay, qui a lui-même engagé des fonds personnels, est au bord de la faillite. La plupart des passagers de la première classe sont d'éminents financiers fort attentifs aux prestations de ce monstre de 46000 tonnes qui est lancé à la vitesse de 26,5 miles à l'heure, bien parti pour battre le record de la traversée. Malgré l'approche de la banquise et la présence de sournois icebergs, Ismay ordonne de maintenir l'allure, en dépit de l'opposition de l'officier d'origine allemande, Erik Petersen, qui pressent le mortel danger. Et bien sûr l'inévitable arrive, une longue brèche causée par un accrochage avec une partie immergée d'un immense bloc de glace, provoque rapidement l'immersion de la salle des machines. Ce seront les passagers de la 3e classe, les plus proches de l'endroit de la dramatique brisure qui seront les premiers à s'inquiéter, alors que dans les parties supérieures du bateau, la fête bat son plein. Malgré une demande urgente de secours et l'emploi (inopinée) de fusées de couleur blanche, la catastrophe est inévitable. Le manque crucial de canots de sauvetage va nécessiter l'évacuation des seuls femmes et enfants et créer une panique indescriptible parmi les passagers dont la plupart se précipiteront dans l'eau glacée, munis d'un maigre et inutile gilet de sauvetage...

>>> Filmé en studio à Berlin et dans le port de Gotenhafen, pour les extérieurs, le tournage de ce classique du film "catastrophe" débuta par de fortes dissensions entre le scénariste Walter Zerlett-Olfenius et le réalisateur Herbert Selpin qui avec beaucoup d'inconscience et de fatuité, s'était répandu en propos amers et désobligeants sur l'armée et la guerre. La conséquence ne se fera guère attendre. L'omnipotent Joseph Goebbels en personne le fit arrêter et devant son peu d'entrain à justifier ses propos plutôt anodins, le fit tout simplement incarcérer. Le lendemain, on le retrouva pendu dans sa cellule. Une mort souvent considérée comme une exécution. Ce fut le réalisateur Werner Klinger qui fut chargé de la poursuite du tournage. Pour revenir au film, outre l'exemplaire conduite de l'officier teuton, il est à noter une forte propension à insister sur la veulerie des financiers et leurs comportements odieux, plus préoccupés par leur situation bancaire que par leur entourage immédiat...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cinéma numéros 347/348
- Ciné-Mondial numéro 115
Critiques (Public)