LE GANG ANDERSON - 1971

Titre VF LE GANG ANDERSON
Titre VO The Anderson tapes
Autres titres VF LE DOSSIER ANDERSON
Année de réalisation 1971
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h35
Genre POLICIER
Notation 11
Date de sortie en France 03/09/1971
Thème(s)
Handicapés moteurs (Cinéma américain)
Bains et piscines (tous pays confondus)
Ambulances (tous pays confondus)
Photos et photographes (Cinéma américain)
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma américain)
Homosexualité masculine (Cinéma américain)
Voitures (Limousine) (tous pays confondus)
Pont de Brooklyn (NY) .....
Prisons (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
LUMET Sidney
Chef(s) Opérateur(s)
ORNITZ Arthur
Musique
JONES Quincy
Renseignements complémentaires
Scénario : Frank R. Pierson
d'après le roman de Lawrence Sanders .....
Distribution : Columbia Pictures

Visa d'exploitation : 38 713
Acteurs
CONNERY Sean
CANNON Dyan
BALSAM Martin
KING Alan
MEEKER Ralph
WALKEN Christopher
AVERY Val
HAMILTON Margaret
LOWRY Judith
WILLIAMS Dick Anthony
GOTTLIEB Stan
ROSE Norman
MYLES Meg
KRAUSHAAR Raoul
SHOWALTER Max
WARD Janet
JACOBY Scott
BAIN Conrad
TRUEMAN Paula
BENJAMIN Paul
SHULL Richard B.
MORRIS Garrett
BRADEN John
HOLLAND Anthony
CALL John
MACETTA Frank
LEON John
STRUS George
ENGLISH Bradford
MARTIN Helen
COPPOLA Sam J.
BROOKS Hildy
DAGNY Robert
PETERS George J.
MAGARO Polli
WADE Adam
SIGNORELLI Tom
MILLER Michael
CARIDI Carmine
CRUICKSHANKS Reid
BROOKS Iris
DAPRATO Bill
PRINCE Michael
FAIRMAN Michael
DOROSHOW Jack
CLARY Michael
PATELIS George
BOYLAN Mary
BROWN Bruce
FRANK Charles
KIRK Al
NOBLES Tom
Résumé

Le dénommé Duke Anderson vient à peine de sortir de prison, après dix années passées à l'ombre, que déjà il fomente un nouveau casse apparemment fort lucratif : dévaliser une somptueuse résidence collective située dans la 5e avenue de New-York, où habitent quelques richissimes résidents mais aussi Ingrid Everley, son ancienne maîtresse de l'époque, grassement entretenue par un certain Werner, du genre jaloux obsessionnel qui a mis son appartement sur écoutes. Notre décidé cambrioleur commence à monter une efficace équipe d'intervention composée entre autres de Tommy Haskins, un démonstratif antiquaire homosexuel, chargé de répertorier les objets de valeur en se faisant passer pour un décorateur des parties communes, d'un spécialiste en électronique pour neutraliser tous les systèmes de sécurité individuels et collectifs, d'un chauffeur et de son mécanicien, ainsi que d'une vieille connaissance, pour remplacer au moment adéquat le concierge du bâtiment. Mais il devra aussi adjoindre à sa petite troupe, un certain Rocco Farelli, homme de main issu d'une bande de mafiosi qui finance son projet. Ce qu'ignore malheureusement notre maître d'œuvre de la fameuse cambriole prévue pour un discret jour férié national, c'est que la plupart des ses acolytes recrutés sont depuis pas mal de temps étroitement surveillés par divers services judiciaires comme les douanes, le FBI, la police financière...

>>> Malgré une excellente interprétation de Sean Connery, toujours aussi efficace, cette oeuvre de Sidney Lumet, passant sans cesse du genre policier à la comédie humoriste, reste tout de même secondaire, ne trouvant jamais ses marques et ses repères et s'épuisant bien vite dans un scénario sans surprise et finalement d'un intérêt inexistant. Seule consolation, l'apparition de Christopher Walken dans un de ses premiers films et la composition de Martin Balsam dans le rôle d'une folle en permanence émoustillée...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéro 132
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1972
- Cinéma numéro 160
- Positif numéro 132
- Jeune Cinéma numéro 58
- La Revue du Cinéma numéro 254
Critiques (Public)