LA RUEE - 1932

Titre VF LA RUEE
Titre VO American madness
Année de réalisation 1932
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h15
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 15/12/1933
Thème(s)
Coiffeurs et barbiers ...
Milieu de la finance (tous pays confondus)
Riskin (Robert)
Réalisateur(s)
CAPRA Frank DWAN Allan NEILL Roy William
Chef(s) Opérateur(s)
WALKER Joseph
Musique
BAKALEINIKOFF Mischa HAJOS Karl
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : Robert Riskin
Distribution : Columbia
Produit par Harry Cohn
Acteurs
HUSTON Walter
O'BRIEN Pat
JOHNSON Kay
CUMMINGS Constance
ELLIS Robert (2)
GORDON Gavin
HOYT Arthur
CHURCHILL Berton
MAXWELL Edwin
O'CONNOR Robert Emmett
SOREL Jeanne
WALKER Walter
LEWIS Ralph
MARTINDEL Edward
O'MALLEY Pat
LAWLER Anderson
HOLLOWAY Sterling
HOLMAN Harry
GRAPEWIN Charley
TOONES Fred Snowflake
EDWARDS Sarah
BRADLEY Harry C.
CHANDLER Eddy
DUGAN Tom
FOSTER Eddie
GRIFFITH Julia
HALL Sherry
PHELPS Lee
PIGOTT Tempe
SEMELS Harry
STANDING Joan
TANSEY Emma
TODD Harry
WALTERS Polly
Résumé
                                                                        Il était une fois un banquier bienveillant...

Thomas Dickson, directeur de l'Union National Bank, est un intangible et convaincu altruiste qui consent fort souvent à octroyer des prêts aux personnes dont il a intuitivement confiance, au grand dam de son conseil d'administration, bien plus enclin à la prudence et au rendement immédiat. Son affable épouse Phyllis qui se sent un peu délaissée, accepte un soir de sortir au théâtre avec le volubile et charmeur caissier principal, un certain Cyril Cluett, qui espère ainsi se forger un solide alibi. En effet, ce dernier, ayant contracté une importante dette de jeu, est obligé, sous la menace d'un brutal et persuasif malfrat, l'odieux Dude Finlay, et de sa malfaisante clique, venus l'intimider sur son lieu de travail, de couper le système de sécurité de l'imposant coffre-fort. Après le vol, ayant occasionné la mort violente d'un veilleur de nuit, les accusations se portent sur le sympathique Matt Brown, responsable de l'ouverture du système de sécurité. Plus grave encore, l'annonce du larcin est peu à peu amplifiée par la rumeur publique qui bientôt se transforme en une radicale affirmation de faillite de la banque et de ses actionnaires. Commence alors une affolée et cacophonique ruée de centaines de clients désireux de retirer au plus vite leurs économies... 

>>> A nouveau l'incommensurable humanisme légendaire de l'incontournable Frank Capra fait des ravages dans la morosité ambiante d'une époque incertaine où déjà la plupart des banquiers pensaient en terme de constants profits, de spéculation outrancière et de rentabilité obligée, avec une obscène et navrante opiniâtreté qui vire invariablement au culte triomphant du Veau d'Or, hier, aujourd'hui et demain...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)