UNE EPOQUE FORMIDABLE - 1991

Titre VF UNE EPOQUE FORMIDABLE
Titre VO
Année de réalisation 1991
Nationalité France
Durée 1h40
Genre COMEDIE
Notation 12
Date de sortie en France
Thème(s)
Quart monde (Cinéma français)
Chômage (Cinéma français)
Réalisateur(s)
JUGNOT Gérard
Chef(s) Opérateur(s)
DE BATTISTA Gérard
Musique
CABREL Francis
Renseignements complémentaires
Scénario, adaptation, dialogues :
Gérard Jugnot et Philippe Lopes-Curval
Distribution : AMLF

Visa d'exploitation : 75 306
Acteurs
JUGNOT Gérard
BOHRINGER Richard
ABRIL Victoria
HOLGADO Joseph
ORTEGA Chick
BLANCHE Roland
PRAT Eric
HARLAY Julien
BREITMAN Zabou
DE TURCKHEIM Charlotte
ALCOVER Catherine
AQUILON Raymond
BRENNER Carole
CHEVALLIER Pierre
COURGER Isabelle
GAMELON Laurent
HIOLLE Hervé
LADESOU Chantal
LAROQUE Michèle
LAPERSONNE Frank
LAPORTE Guy
LEGUAY Jean-Claude
LEGROS Claude
MULLER Véronique
PILLET Marie
TIMSIT Patrick
TRICOTTET Fabienne
ARSON Catherine
BABET Doudou
CEBRIAN Liliane
COSTANTINI Béatrice
CHAINTRON Jean-François
CUVIER Gérard
DARCEY Janine
DEPARDIEU Alain
DEVELEYNE Edith
GANZ Michel
GROS Anne-Marie
LE LASSEUR Beryl
LEBECQ Noele
MARCEY Michelle
MARJAC René
MOUGENOT Alain
NIAMBI Joseph
PERLADO Maggie
PERROZ Pascal
SAVARIN Annie
HONG-MAÏ Thomas
THOMAS Elrik
LAFOSSE Marie-Christine
BERLING Charles
JABRAUD Anne-Marie
Résumé

Le dénommé Berthier ne veut absolument pas que sa petite famille apprenne qu'il est au chômage et tient énormément à ce que le grand train de vie passe, continue pour les siens. Quand la vérité se fait jour, notre bonhomme est renvoyé de son foyer par son épouse furibonde. Le voilà à la rue et bientôt pris en "protection" par un groupe de marginaux dont le chef, Toubib, mène la danse...

>>> Si les oeuvres antérieures du réalisateur / acteur étaient plutôt fort quelconques, cette fois-ci, on note une nette amélioration, aussi bien dans la dramaturgie que dans une certaine finesse d'observation évidente...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1991
- Revue du Cinéma numéro 473
- Studio numéro 51
- Positif numéro 367
- Cahiers du Cinéma numéro 446
- Télérama numéros HS 1992-2162-2235-
2288
Critiques (Public)
Inquiétant tout en essayant de surnager par l’humour, "une époque formidable" collecte sa force dans la seule conception possible et supportable, le groupe, même si celui-ci est corvéable ou marginalisé. Berthier curieusement acquiert un équilibre au contact de la rue, en s’intégrant à une meute combinatoire, adaptée à la sphère de l’exclusion. L’épreuve du froid est bénéfique, initiatrice pour un homme épuisé par le rendement, pensant naïvement que l’accumulation de biens artificiels est un passeport pour conserver l’être aimée. Ce châtiment temporaire recadre un dispersé dans des valeurs simples où la conquête d’une simple paire de chaussures est presque une extase. Dehors on n’est plus rien, il faut être débrouillard en espérant tomber sur de bonnes ressources d’accompagnements. Berthier s’adapte aux viandes avinées et aux crises de démences dans un environnement devenu presque acceptable. En ce début d’années quatre vingt dix, la crainte majeure est la limite d’âge. Celle qui vous balaie de l’entreprise à quarante ans dans l’indifférence générale. De nos jours, un remake d’une époque formidable serait insoutenable. Tellement d’ingrédients nouveaux sont apparus que le forage d’un nouvel opus s’avère presque impossible. "Une époque formidable" malgré son sujet détient un parfum de liberté. La rue à temps complet est perçue comme conviviale, un terrain de jeux délirant sans hiérarchies ni règlements foulé, par une troupe acclimatée à sa conjoncture. Tout ceci est presque darwinien. Le banni de plus en plus jeune s’accommode aux désagréments naturels par une carapace renforcée. JIPI