LES INCONNUS DANS LA MAISON - 1942

Titre VF LES INCONNUS DANS LA MAISON
Titre VO
Année de réalisation 1942
Nationalité France
Durée 1h40
Genre POLICIER
Notation 14
Date de sortie en France 16/05/1942
Thème(s)
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma français)
Simenon (Georges)
Censure (Cinéma français)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma français)
Réalisateur(s)
DECOIN Henri
Chef(s) Opérateur(s)
KRUGER Jules
Musique
ROLAND-MANUEL Alexis
Renseignements complémentaires
Scénario : Henri-Georges Clouzot
d'après le roman de Georges Simenon ......
Commentaire : Pierre Fresnay
Montage : Marguerite Beaugé .....
Décors : Guy de Gastyne
Distribution : AEC

Visa d'exploitation : 1126

Nota : Martine Carol a joué sous le pseudonyme de Maryse Arley .....
Acteurs
RAIMU
FABER Juliette
TISSIER Jean
COEDEL Lucien
REYBAZ André
BAUMER Jacques
DENOEL Jacques
MOULOUDJI Marcel
RINGEL Pierre
GRETILLAT Jacques
DOELNITZ Marc
ROQUEVERT Noël
CORDY Raymond
DEVERE Arthur
CORNE Léonce
SYLVESTRE Simone
FAIVRE Paul
VISSIERES Charles
BARGE Paul
FLAMENT Fernand
LESTAN Marcel
BRYONNE Lucien
ROY Henri
DE LIVRY Henri
REVOL Max
COURTIN Jacques
NOEL Bernard
MAURICE Frank
FEDOR Tania
FONTAN Gabrielle
MANSON Héléna
DUCOURET Marguerite
VAURY Génia
DONAT Lise
OLIVIER Claire
SCHEFFER Yvonne
CAROL Martine
LANGLOIS
DELTY Max
DARDELIN Raymond
GOSSET Georges
SALABERT Maurice
NEGRONI Jean
GELIN Daniel
FRESNAY Pierre
LUCAS Yette
Résumé

Maître Loursat de Saint-Marc vit retiré avec sa fille Nicole dans une vaste demeure, après le décès de son épouse. Cette dernière fréquente depuis peu une bande de jeunes désoeuvrés en manque flagrant d'idéal et d'exigences. Lorsqu'on trouvera le cadavre d'un quidam dans la maison de l'avocat, les jeunes gens vont bien sûr être soupçonnés du meurtre. Le brave et taciturne Loursat quant à lui va sortir de son état misanthrope et alcoolique pour défendre les "amis" de sa fille...

>>> Un classique du cinéma français qui fut interdit à la Libération !

Bibliographie
- Cinéma numéro 411
- Saison Cinématographique 1959
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Ciné-Mondial numéros 6, 40, 41 et 69
- La Revue du Cinéma numéro 433
Critiques (Public)
Ce film est à mon avis très surestimé. Les personnages sont filmés avec aucune sympathie (les jeunes sont par exemple carrément pris pour des imbéciles). Quant à Raimu, sa plaidoirie est trop arrogante et peu crédible. J'aurais aimé voir le même film réalisé par un Clouzot (qui en est le scénariste) Cà aurait donné à coup sur tout autre chose.  P.H

17/20 : Sûr que si on prend l'ensemble au sérieux en 2009 (où il est de bon ton de s'indigner d'un rien en assommant ceux d'avis contraire), la tirade du Sieur Raimu, sorte d'Obélix déambulant en avocat alcoolisé arrachera des "Oh !" de réprobation... "Les anciens doivent incarner un modèle irréprochable pour que leurs gosses les respectent" ! Fort bien, personnellement, en tant que parent et en me souvenant de mes propres bévues, j'ai connu l'euphorie avec ce film. Ri plus que j'aurais cru de cette peinture de moeurs de 1942, une période où l'humour sauvait de bien des atrocités hors plateau... C'est une pétillante adaptation de l'écrivain Simenon. La voix off, à l'ancienne, fait sourire comparée aux tendances actuelles, standardisées, charme désuet de la langue française, dans les chichis comme dans le bégaiement. Côté dialogues, se glissent des expressions de ce temps-là, sans que ça fasse "toc". Décors rudimentaires mais suffisants (le passe-plat coincé !). Les personnages caricaturés rappelleraient certains films d'animation d'aujourd'hui aux décors patinés(le proc s'habillant, bretelles, gilet, veston impeccable, le chapeau de la mère amoureuse de son fiston comme une jeune fille de son galant...). Croustillantes gardes à vue, paternalistes, faire du chiffre, Sarkozy était encore dans le cosmos... Bref, pas de quoi monter au rideau si on est "djeune" avec un avenir raisonnable comme point de mire. Au contraire, des astuces pour pouvoir répliquer aux patrons abusifs ! Le fond du film pointe les erreurs parentales avant tout !  L.Ventriloque